TAEKWONDO–OPEN DE DAKAR : Le Sénégal tient sa compétition de référence, mais…

Avec une dizaine de pays en lice pour plus de 300 combattants engagés, le 1er Open international de taekwondo Dakar a connu un franc succès ce week-end. Seulement, des rectificatifs et ajustements s’imposent pour espérer en faire un tournoi de type J-One en prélude à l’édition de 2018.

L’Open international de taekwondo de Dakar a marqué des points sur le badad (tatami) sur le plan national, continental et voire même mondial. Ceci dès sa première édition déroulée samedi écoulé au stadium Marius Ndiaye. Ce qui prédestine l’Open de Dakar à un avenir radieux. Et surtout positionne cette compétition initiée par l’international sénégalais Balla Diéye à une envergure de type J-One (attribuant des points qualificatifs pour les Jo).

Dtn adjoint de l’Union mondiale francophone de taekwondo et coordonnateur de cet Open de Dakar, Moustapha Akkouh décrypte ce 1er rendez-vous tenu dans la capitale sénégalaise : «Nous avons fait avec les moyens du bord avec un succès notoire. Il y avait 3 aires de jeu sur le stadium, une quinzaine de pays présentent, des prestations de qualité au niveau des athlètes. Ce fut très positif donc. Bravo donc à Balla Diéye et à la Fédération sénégalaise de taekwondo d’avoir pu piloter cette compétition avec brio et panache.»

Et au technicien belgo-marocain de poursuivre afin de décliner les changements à intervenir pour faire revêtir à cet Open de Dakar un cachet J-One. «Il faudra plus de moyens financiers en invitant davantage les instances politiques et sportives du Sénégal à s’y investir encore plus. En faisant venir aussi des arbitres internationaux car à cet Open inaugural les arbitres étaient des locaux. Et tout faire pour faciliter la participation des pays étrangers car un Open de type J-One est une compétition qui attribue des points pour les Jo. Amenant donc forcément les athlètes de partout à y prendre part. Il faudra également plus d’argent et plus de temps car cet Open inaugural de Dakar s’est disputé en 3 heures. Dans une compétition de type J-One, il faut 5 heures. Donc la salle doit être libre pour 3 jours afin de faire face à tous les aléas logistiques et techniques.»

Des ajustements techniques et financiers auxquels Balla Diéye songe déjà. Il prévient: «L’essentiel est que l’organisation a été réussie. En dépit des couacs notés dans l’utilisation du matériel ayant occasionné un retard dans le démarrage des différentes épreuves. Pour 2018, l’Open de Dakar sera étalé sur trois jours et tous les correctifs nécessaires pour en en faire une compétition J-One seront apportés. Ce qui permettra dans l’avenir, au Sénégal de figurer parmi les meilleures nations au monde de taekwondo.»

Une Tanière en bon rodage

A côté des autres athlètes étrangers, les combattants sénégalais étaient éparpillés dans deux sections. La section de l’équipe nationale à forte ossature de jeunes et celle des taekwondishes appelés à défendre les couleurs de leurs clubs respectifs. Pour des résultats mitigés au finish même si le Lion El Hadji Mactar Diao s’est vu octroyé le titre de meilleur combattant de cet Open de Dakar édition 2017.

Le Dtn sénégalais, Me Baïdy Ndiaye, argumente : «Globalement les résultats sénégalais sont mitigés. En Tanière comme pour les sélectionnés des clubs locaux. Concernant l’équipe nationale, cet Open de Dakar nous permettra de faire une évaluation d’étape après trois mois de regroupement externe. Et surtout la capacité d’adaptation de nos tireurs par rapports à l’électronique (casques et plastrons). Mais dans l’ensemble, le niveau a été bon. Et nous nous en servirons comme baromètre en direction des futures échéances mondiales et continentales programmées pour cet exercice 2017».

Au coach national, Me Magatte Guéye, de renchérir : «Le seul déficit technique pour mes protégés notés au cours de cet Open de Dakar, résident dans les enchaînements. Tout le reste est bon. Il faudra donc travailler à résoudre ce déficit. Et nous allons nous y atteler». Vivement donc qu’il en soit ainsi notre cher coach. Surtout que l’agenda africain et universel des Lions pour 2017 est volumineux. Comme en attestent la tenue de la Coupe du président de la Fédération mondiale de taekwondo (Wtf) du 7 au 9 avril prochain au Maroc, les Jeux islamiques de cet été à Bakou en Azerbaïdjan. Sans oublier les Championnats d’Afrique par équipes en juin à Abidjan et les Mondiaux à disputer en République de Corée.

Souleymane SECK (jourdesport.sn)

Résultats techniques

SENIORS

Hommes

-57 kg: 1er DOUMBIA NANA (FÉDÉRATION MALIENNE DE TAEK), 2e SACKO DJENEBOU (FÉDÉRATION MALIENNE DE TAEK), 3es DIAW YACINE (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL) et SAFIETOU GENDARMERIE MEDINA, SEN)

-67 kg: 1er ANYANACHO ELIZABETH (TEAM CCSF, NIGERIA), 2e DEME AMINATA (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 3es BEN YESSOUF TEKIATH (ACADEMY OF TAEKWONDO OLYMP, USA) et COULIBALY KOROTOUMOU (FÉDÉRATION MALIENNE DE TAEK)

Dames

+67 kg: 1re NGOM WARKHA (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 2e FAYE MAREME (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 3es DIENG MAME SAYE (CLUB BAYE FALL GUI, SEN) et KEBE FATOU BARGNY (TEAMDAM KWAN, SEN)

-58 kg: 1er SEFKAME SAMIR MUDUKWAN (POLE BRUSSELS DE BELGIQUE), 2e NDOYE ABDOULAYE (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 3es BA AHMET IGOR (BELVEDERE, SEN) et BASSENE MAX IBRAHIMA (MENSEI TAEKWONDO CLUB, SEN)

Hommes

-68 kg: 1er 207 DIAO MOUHAMED EL MACTAR (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 2e NDOUR MAMADOU GUEYE BARGNY (TEAMDAM KWAN, SEN), 3es SARR OUSMANE (LAC DE GUIER, SEN) et KANTOUSSAN MATHIAS (OGO DIOP TAEKWONDO CLUB, SEN)

-80 kg: 1er NDIAYE BARA (LAT DIOR, SEN), 2e MBAYE PAPA FAFA (OGO DIOP TAEKWONDO CLUB, SEN), 3es SOUMARE ABABACAR SADIKH (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL) et DJIBRIL YAHYA (AS POLICE NIGER)

+80 kg: 1er MBODJI ABDOUL AZIZ (SOTAEMAD, SEN), 2eMBAYE NDIAYE MOHAMADOU (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL), 3es ITIKU PETER (TEAM CCSF NIGERIA) et FALL MOUSTAPHA (TAEKWONDO OLIMPIC CATTOLICA, ITALIA)

JUNIORS

Hommes

-48 kg: 1er SARR GEORGES WALY (SUNNATKD, SEN), 2e DIÉDHIOU MOUSSA (LAT DIOR, SEN), 3es SARR MAME CHEIKH (UNIVERSITÉ CLUB DE THIES SEN) et DIOP AHMAD (LAC DE GUIER, SEN)

-55 kg: 1er BAYE GALASS NDIAYE (TEAM DIOP, SEN), 2eSARR,MOUSTAPHA (MENSEI TAEKWONDO CLUB, SEN), 3e NIASS ABDOU (YAKAR, SEN), 3e SEMBENE IBRAHIMA SORE (KER SAMARITAINE TKD-CLUB, SEN)

-63 kg: 1er TINE MAMADOU CLUB (CDEPS TAEKWONDO DIOUR, SEN), 2e MAME CHEIKH DIA (TEAM DIOP, SEN), 3es LO MOUHAMED MANSOUR (DIAMALAYE PC, SEN) et BAYE CHEIKH (TIP TEAM, SEN)

-73 kg: 1er IDRISSA CHAMSSOU (TAEKWONDO TEAM AS POLICE, NIGER), 2e KONATE AMARA (FÉDÉRATION MALIENNE DE TAEKWONDO), 3es FOFANA IBRAHIMA (CENTRE HANDICAPÉS, SEN) et DIOP BABACAR MBAYE (GMI TROPICAL, SEN)

Dames

-49 kg: 1re NDEYE FATOU BITEYE (CLUB TKD KAOLACK, SEN), 2e BADIANE AWA SARR (CENTRE HANDICAPÉS, SEN), 3e NDIAYE MAMA (SOTAEMAD, SEN)

-55 kg:  1re MALACK JEANNE DELPHINE (MENSEI TAEKWONDO CLUB, SEN)

-63 kg: 1re NDIAYE MAMA WOULY (BAMBEY UAD TKD, SEN), 2e CARVALHO INGRIDE (CAPE VERDE NATIONAL TEAM), 3es SIDIBE RABIATOU (NIGER TAEKWONDO TEAM) et DIAMÉ MARIAMA (SOTAEMAD, SEN)

-49 kg: 1re NDIAYE NDEYE YACINE (BELVEDERE, SEN), 2e DIOP AISSATOU TALL (BELVEDERE, SEN), 3es FALL KHADY (NATIONAL SELECTION OF SEN) et

DIATTA MAIMOUNA (NATIONAL SELECTION OF SENEGAL)